mon dernier blog

un matin calme en zone tempérée

wanis

L’éveil m’est tombé sur la tête sans crier gare. Dehors, les poubelles dansent la gigue. Après moult étirements et quelques ablutions, je m’offre en pâture à l’ait frais du dehors.
Le soleil commence son ascension et joue entre les arbres. Ma peau boit la clarté matinale. L’eau caresse mon gosier et l’herbe mes pieds. Un arbre vomit une nuée d’oiseaux criards. Au loin, point de fumée, l’usine s’est tue et seule une bande verte atteste de sa présence.
Derrière moi la maison s’estompe, comme gommée. Ma chair s’évapore en bulles multicolores et iridescentes.