mon dernier blog

tic tac

wanis

Quelque soit son déguisement; le fantôme du temps nous a domptés, asservis, réduits en esclavage. L’offrande d’une de ses tranches est la nouvelle prière, idôlatrie païenne moderne. De cadence en galère de chronomètre olympique, la quête de sa maîtrise a approfondi la sujétion. Je me prélasse d’avenir en demain sur un ruban de Möbius décadent. A point d’heure ce sera le bon temps, mais permettez moi de prendre congé, j’ai une horloge à manger.