mon dernier blog

les voraces et les coriaces

wanis

En l’an de graisse 2103, le débat fait rage.

Les voraces, emmenés par D. sont partout, paradant dans leurs costumes blancs immaculés. Fiers et dédaigneux, tout en dents, griffes et sucs gastriques, ils s’agglutinent par meutes, dévorant tout sur leur passage. Jamais rassasiés, leur idéal de destruction prendra faim à l’engloutissement de la dernière proie. Après quoi, ils bâtiront.

cck est la figure emblématique des coriaces. Innombrables sous le soleil, immobiles, fluctuants. durs comme le diamant, ils se délectent des affres du monde et de ses habitants. Ils guettent l’instant tartare, le moment ultime où, selon la prophétie, le monde s’écroulera sous le poids de sa propre pourriture. Leur heure sera alors venue !

Une faim monstrueuse tenaille les deux camps. Voraces et coriaces se jaugent, s’insultent et se déchirent. Leur alliance, monstruosité intellectuelle, n’est pas au menu. Et pourtant, elle a déjà eu lieu.