mon dernier blog

les affres du blogueur

wanis

Éveil et endormissement, moments d’extrême sensibilité où les plus improbables billets prennent corps.
L’odeur fétide du plagiat, de la redite vous prend à la gorge, mais toute propriété n’a-t-elle pas commencée par un vol ?
L’angoisse du vide s’invite au festin, je laisse s’épancher le flot des pensées, n’y prêtant aucune attention. Seul le sentiment, dépouillé de toutes ses scories, a mon assentiment.