mon dernier blog

le briseur de rêves

wanis

Le silence est d’or, la peur bleue, le bas couleur chair,
Les elfes des marais frétillent sur l’eau,
Les émotions synthétiques se volatilisent.
De la bête je m’approche.

Submergé par l’odeur de la peur,
Du briseur de rêves j’arrache le coeur.
Demain, demain, ne sera plus jamais comme aujourd’hui.