mon dernier blog

la mémoire de l'ombre

wanis

Tapie, guettant sa proie, sûre de son fait, la mémoire de l’ombre m’attendait à la cave. A maintes reprises je l’avais à la fois nourrie et savourée, me délectant alors de sa substance et me vautrant dans l’immoralité.

La lutte fut rude entre les éclats de mémoire. Enfin, au bord de la nausée, je plaque la paume de mes mains sur le mur rugueux et observe la transformation. Sur la couverture noire craquelée apparaît un visage bleuté semblant constitué de cire dont la liquéfaction s’est arrêtée, pétrifiant ses traits dans une infinie douleur. Un appel au secours ? Une demande de grâce ?

Je n’y tiens plus, j’emporte comme un voleur le fruit de mémoire et vais l’exposer en pleine lumière.