mon dernier blog

la bataille aux marrons

wanis

Le fleuve se retire lentement après la crue, ses eaux sales lèchent encore le côté sud du kiosque. La bataille aux marrons fait rage.

L’ennemi a pris position derrière la haie de marronniers, et dispose d’une inépuisable source de munitions. Acculés près du bord de l’eau, glissant sur la berge traîtresse, notre situation est désespérée. Nos rangs s’éclaircissent rapidement et les trompettes du ridicule s’approchent. Un visage grimaçant et goguenard, encadré dans une fourche basse d’un arbre, m’invective.

Un éclair magique me transperce. Je danse sur l’herbe humide au rythme des projectiles évités. Le marron, complice, palpite dans ma main. Une volonté pure et absolue, une conscience totale ont pris possession de mon être. Le temps se dilate, accélère et explose. Un visage stupéfait, un cri de rage, des hurlements de joie.

Gonflé d’orgueil, je souris. D’un seul jet, d’un seul, je viens de mettre fin à la bataille aux marrons.