mon dernier blog

l'homme de laine

wanis

Aujourd’hui, j’ai rencontré l’homme de laine, le dernier de son espèce.

Sa poignée de main, chaude, douce et ferme à la fois m’a surpris. Fasciné, je l’ai observé tout en devisant de notre avenir. Son corps est un patchwork de laines éclatantes, sans accroc ni raccommodage visible.
L’extrémité d’un fil dépasse, ai-je remarqué, amusé. Il m’a souri et j’ai compris son défi. Tirer sur le fil dévide sa vie jusqu’à son commencement. Nous nous sommes quittés joyeux et sereins.

Au réveil, mes mains sont maculées de sang séché et de poils de laine. J’examine mes vêtements, ils présentent les mêmes traces. Peluche connexion ? Je me refuse à chercher une explication rationnelle.
J’imagine la couture d’une plaie étendue à l’ensemble du corps, les aiguilles perçant la peau et la chair, l’enfilade des fils de laine, le serrage des mailles.

Aurais rencontré l’homme tricoté, le premier de son espèce ?