mon dernier blog

emeth

wanis

Je jetais les outils et me hâtais de rentrer chez moi. La haine est mauvaise conseillère dis-t-on. Soit, laissons-là se développer, se concentrer, s’aiguiser. Le ventre noué, les dents serrées, je m’attelais à la première tâche : pétrir les soldats de glaise.
Des larmes de rage obscurcissent ma vision, les larmes sont le ciment du monde. Un à un arrivent mes amis d’argile, au modelé informe, caricatures du choix funeste des non-hommes. De l’étape suivante je ne dirais rien. Enfin, je contemple mon oeuvre, pris de tremblements incoercibles. De la haine à la joie !
L’aube se lève et dévoile la supercherie, le souffle froid du golem me caresse les paumes. Aura-t-il la force ?