mon dernier blog

déjà-vu

wanis

Au bas de chez moi, dans le caniveau, gisait le cadavre fracassé d’une chouette. Son duvet blanc nacré et argent était agité par une légère brise. De la noblesse émanait de son ultime posture, contrastant avec les vrombissements, pétarades et contournements des piétons. La veille, également en pleine ville, la même vision m’avait étreint.
Le début d’une hécatombe de chouettes, victimes d’une alliance objective entre lampadaires et véhicules ? Un gang aux sarbacanes ? Un message personnel ?
Je n’aurais pas dû me moucher si fort, quelque chose a craqué sous mon crâne.