mon dernier blog

cck

wanis

Tel un bubon sur la langue du monde, cck m’est apparu près de l’autoroute. Ses contours courbes, incertains et corrodés par les éléments ré-haussent ses traits d’une noirceur lugubre.

Le temps gris, son immobilisme me font penser à un tag inachevé. cck m’observe de son oeil noir. Curieusement, il émane de lui à la fois rage et fragilité, confiance et désespoir. Essayer de comprendre sa création me donne le vertige.

cck, j’aurais voulu te connaître, comprendre et partager. Mais le temps nous a réunis en ce moment d’incommunicabilité.

cck mon ami